Musique & Cerveau, 5 erreurs à éviter !

Vous aimez travaillez en Musique car cela vous aide à vous concentrer ?

Quand vous écoutez « Eye of the Tiger » (la musique de Rocky), vous avez envie d’aller courir ?

Vous avez déjà cherché « Musique pour dormir » dans Youtube ?

C’est normal…

Vous avez constaté LA PUISSANCE CACHÉE de la Musique sur notre Cerveau !

Mais attention, certaines pratiques courantes sont CONTRE PRODUCTIVES par rapport à vos objectifs : améliorer la concentration ou la mémorisation, faciliter l’endormissement ou la relaxation…

Nous allons voir les 5 erreurs les plus courantes à éviter !

Erreur #1 : Ecouter de la musique avec des paroles compréhensibles

Si vous voulez VRAIMENT être concentré sur une tâche, il faut ABSOLUMENT proscrire les musiques avec des paroles compréhensibles.

C’est à dire des paroles dans votre langue ou dans une langue que vous maîtrisez un peu.

Si votre cerveau détecte des paroles qu’il comprend, il va automatiquement faire des liens entre le contenu de ces paroles et vos souvenirs.

Ce processus cognitif INCONSCIENT va mobiliser une partie de votre ATTENTION sur autre chose que votre tâche.

Vous avez l’habitude d’écouter des chansons avec des paroles et vous ne ressentez pas forcément ce manque de concentration ?

C’est parce que vous vous êtes habitué à un niveau de concentration moindre que VOTRE PLEIN POTENTIEL.

C’est dommage !

La solution ?

Ecoutez des musiques sans paroles ou dans une langue que vous ne connaissez pas du tout.

Vous pouvez également télécharger une appli comme White Noise  qui reproduit les sons de la Nature (la pluie, le vent, les vagues…) à une fréquence de 432 Hz.

C’est la fréquence d’Harmonie absolue, celle qui nous procure le maximum de sérénité.

D’ailleurs vous l’avez déjà sûrement constaté, s’asseoir au bord de la plage quand il y a des vagues, c’est une séance de relaxation gratuite…

Mais toutes les fréquences n’ont pas un impact bénéfique sur notre cerveau…

Erreur #2 :  Ecouter de la musique en 440 Hz

Une théorie actuelle est que les nazis ont découvert que la fréquence 440 Hz avaient une influence sur notre cerveau reptilien.

C’est la partie primitive de notre cerveau qui gère les fonctions de base comme manger, boire, fuir etc…

Maintenir le cerveau des foules dans une phase « primitive » est une tactique intéressante pour manipuler plus facilement les cerveaux…

Pour info, depuis la fin de la 2nde guerre mondiale, la radio et la télé sont diffusés en 440 Hz.

Théorie complotiste ou volonté de manipulation réelle ?

Dans le doute, j’ai téléchargé l’appli 432 Player pour écouter n’importe quelle musique en 432 Hz et non en 440 Hz…

Erreur #3 : Ecouter constamment de la musique stimulante

Le corps se met EN RÉSONANCE avec la fréquence de la musique que l’on écoute.

Or, de nos jours, notre cerveau est constamment sur-sollicité par les stimulis extérieurs.

Que ce soit les notifications de votre smartphone, les dizaines d’emails « urgents » par jour au travail, les informations stressantes en continu à la radio…

Nos cerveaux ont du mal à « redescendre » !

Ecouter TROP de musique stimulante pour votre cerveau risque d’avoir des effets au niveau de votre santé !

Pour le comprendre il faut savoir que, selon notre état interne, nous dégageons 4 grands types d’ondes cérébrales :

  • les ondes Delta (de 0,5 à 4 Hz) quand nous DORMONS PROFONDÉMENT
  • les ondes Téta (de 4 à 7 Hz) quand nous sommes en phase de RELAXATION INTENSE
  • les ondes Alpha (de 8 à 13 Hz) quand nous sommes dans un état CALME
  • les ondes Béta (+ de 14 Hz) quand nous avons une activité cérébrale stimulante (genre le travail)

Le problème ?

C’est qu’il a été prouvé que PLUS nous dégageons d’ondes Béta, PLUS les risques d’altération de notre ADN sont importants.

La nouvelle science de l’Epigénétique étudie d’ailleurs ces processus parfois irréversibles (ce dossier de l’INSERM est passionnant).

La solution ?

Chercher l’EQUILIBRE en variant les styles de musique !

Et si vous avez des décisions à prendre, faîtes vous une cure de musique provoquant un état de RELAXATION INTENSE.

C’est dans cet état que vous serez à même de prendre les bonnes décisions en vous reliant à votre INTUITION !

En parlant d’émotions… 

Erreur #4 : Ecouter de la musique triste quand on est triste

Vous l’avez sûrement remarqué, quand vous êtes triste vous avez tendance à écouter de la musique triste.

Alors bien sûr si vous êtes en phase de deuil (de quelqu’un ou d’une relation avec quelqu’un), il est important et normal d’être triste dans un premier temps.

Mais si vous voulez éviter une dépression, il va très vite falloir passer à la Musique « positive » ! 

Car toutes les études le montrent.

Plus votre FRÉQUENCE VIBRATOIRE interne est élevé (joie, alignement, bonheur), plus le CONTEXTE EXTÉRIEUR est favorable.

C’est la fameuse loi d’ATTRACTION.

A contrario, plus votre taux vibratoire est bas (triste ou en dépression), plus vous attirez le négatif…

La solution ?

Identifier les morceaux de musique qui déclenchent la MEILLEURE VIBRATION en vous.

Et dès que vous sentez un coup de mou, écoutez les en boucle !

Moi quand je suis « en bad » je regarde la vidéo « Un canto a mi tierra » qui a l’avantage d’allier :

  • des IMAGES de personnes qui n’ont rien et qui sont pourtant souriantes (histoire de relativiser)
  • du CONTENU SÉMANTIQUE positif (les paroles sont une ode à la Vie et à la Nature )
  • une MUSIQUE qui résonnent en moi (j’aime particulièrement la voix de la chanteuse)

Mais attention, pour un effet optimal sur votre cerveau, la musique doit être écoutée dans un certain format de compression.

Erreur #5 : Ecouter de la musique en format MP3

Enregistrer de la musique en MP3 c’était pratique quand on avait des supports d’enregistrement limités EN TAILLE (lecteurs MP3, disques durs de 500 Mo…).

Mais aujourd’hui ce n’est plus un soucis.

Le problème avec le MP3, c’est que lors de la compression, une partie de la musique est tout simplement supprimée.

La compression MP3 est en effet une méthode DESTRUCTIVE où l’algorithme supprime par le calcul ce que notre oreille ne peut pas entendre (cf cet article « Le MP3, comment ça marche? »).

Cela veut dire qu’une partie des fréquences intéressantes pour notre cerveau sont éliminées.

La solution ?

Préférer les musiques en format .wave qui garantit l’intégralité de la musique.

Pour cela il suffit de faire des recherches de morceaux avec .wave dans votre moteur de recherche préféré.

Ou bien choisir une BONNE QUALITÉ AUDIO sur votre plateforme de streaming musical (Deezer, Spotify…)

Si vous avez des remarques, une question ou des astuces à partager, je suis preneur !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.