Vous réfléchissez TROP ?

Ou en tout cas, vous avez vraiment l’impression que les autres réfléchissent BEAUCOUP moins que vous.

Vous, votre CERVEAU fonctionne par pensées fulgurantes, sans fin et rapidement négatives.

Vous ne savez comment comment les « dompter ». 

A cause de vos ruminations mentales, vous avez souvent du mal à vous endormir ou vous vous réveillez en pleine nuit avec ce « petit vélo » infernal qui se met en marche.

Au risque de prendre des somnifères et de devenir dépendant(e).

Vous avez du mal à prendre une décision et une fois que vous l’avez prise, vous perdez beaucoup de temps et d’énergie à vous demander si c’était la bonne.

Vous en avez marre de votre ANXIETE latente concernant votre avenir, l’avenir de vos enfants (que vous en ayez ou pas) et celui de la Planète.

Vous ne supportez plus votre remise en question PERMANENTE car cette attitude sape votre confiance en vous et vous empêche de lancer certains projets.

Enfin vous ANALYSEZ trop ce que les autres disent et surtout ce qu’ils ne disent pas.

Vous vous faîtes vos propres SUPPOSITIONS et, du coup, vous vous êtes habitué(e) à être déçu(e) de vous et des autres.

Quels sont les risques si vous ne faîtes rien ?

J’entends souvent l’expression « Je m’auto-saoûle » de la part des gens qui pensent trop.

Elles rentrent ainsi dans le cercle vicieux de la perte de confiance en elles. 

Quitte à laisser passer régulièrement de belles opportunités.

Selon votre niveau de stress et d’anxiété, des maladies pour l’instant « bénignes » se sont peut-être déclarées : problèmes de peau, de poids, de dos…

Or la médecine occidentale ne sait pas bien traiter ce genre de cas. 

Elle a d’excellents remèdes pour traiter les symptômes mais elle ne s’attaque pas à l’ORIGINE de la plupart de ces maux.

Il faut plutôt travailler au niveau des pensées…

Votre entourage est aussi sans doute concerné car ils doivent « supporter » votre tendance à trop penser et à vous poser trop de questions.

Cela peut parfois (souvent?) mettre de la TENSION dans votre couple.

Ou compliquer la tâche pour (re)trouver l’âme soeur.

Enfin à force d’avoir le cerveau qui part dans tous les sens, vous pouvez ressentir un EPUISEMENT chronique qui peut aboutir à un Burn-out.

Peut-être est-ce déjà le cas…

Mais alors que faire quand on rumine trop ses pensées ?

Pour moi, il y a 3 étapes complémentaires (une seule ne suffit pas) :

1ère étape : Comprendre et accepter son fonctionnement UNIQUE « Cerveau + Corps » (pensées automatiques négatives, croyances limitantes…)

2ème étape : MAITRISER (enfin) le pouvoir incroyable de son cerveau dans la vie de tous les jours

3ème étape : Se LIBERER de ses peurs, de son stress et de son anxiété

 

J’ai conçu une formation en ligne à suivre pendant 1 mois pour la 1ère étape.

Bien plus qu’une simple formation, c’est l’occasion pour vous de VRAIMENT vous connaître et de nouer des relations avec des personnes bienveillantes qui suivent le même cheminement que vous.


NB : La 2ème étape n’est actuellement proposée qu’aux personnes qui ont suivi la première étape de Connaissance & d’Acceptation de son propre fonctionnement.