Le SECRET pour apprendre en permanence

Vous avez probablement déjà vécu ce moment où, lorsque vous jouez à un jeu de culture générale avec des amis, vous êtes PERSUADÉ que vous connaissiez la réponse.

C’est tout à fait normal.

Cela s’appelle la CONNAISSANCE RÉTROSPECTIVE.

Cette ILLUSION de notre mémoire génère 2 problèmes compliqués à déceler.

Problème 1 : Le déni de nouvelles connaissances

Lorsqu’une information est LOGIQUE, CLAIRE, composée d’éléments dont nous avons déjà entendu parlé (même vaguement), alors notre cerveau a la SENSATION qu’il savait au préalable toutes ces données.

Il s’agit donc d’un déni de nouvelles connaissances.

Moi j’aime bien l’expression « L’ILLUSION de maîtrise ».

Or le problème c’est que si le cerveau est persuadé de connaître déjà ces informations, le processus normal et naturel d’apprentissage ne se met pas en route :

  • Vous prêtez moins d’ATTENTION
  • Vous n’avez pas d’impulsions EMOTIONNELLES
  • Vous ne faîtes pas le travail de LIER ces informations pour mieux les mémoriser

Problème 2 : Le manque de crédibilité

Le 2ème problème, c’est la crédibilité que vous allez accorder aux propos de votre interlocuteur.

Si on vous donne un conseil ou une astuce composé d’éléments qui vous sont familiers alors ils vont vous paraître MOINS efficaces, MOINS pertinents.

Car vous n’avez pas le sentiment de DÉCOUVRIR quelque chose jusque là inconnu.

Du coup, il y a peu de chances que vous preniez le RÉFLEXE de les appliquer.

C’est exactement ce qui se passe quand quelqu’un projette une (mauvaise) présentation Powerpoint.

Pour faire rentrer l’information dans le format « Diapositive » de Powerpoint, l’information est souvent SIMPLIFIÉE à l’extrême.

Très simple = « je sais » = « je ne me remets pas en question… »

Comment éviter ces 2 pièges ?

Si c’est vous qui devez apprendre, vous êtes maintenant au courant de cette FAILLE dans notre cerveau.

Il faut donc rester ATTENTIF et avoir tendance à SE SOUS ESTIMER plutôt qu’à se surestimer.

A l’inverse si c’est vous qui devez faire passer un contenu, commencez TOUJOURS par un quizz avec des questions un peu difficiles.

Si vos apprenants ressentent le sentiment FRUSTRANT de ne pas avoir la réponse, ils seront BEAUCOUP plus attentifs à retenir votre message !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.